German D’Jesus Closed, Mérida (Venezuela)

Par un après-midi froid sur la petite place coquette César Faraco de Mérida Country Clubqui fête ses 84 ans, rempli à ras bord d’éventails, le traditionnel Fête taurine.

Le professeur a ouvert une place Eric Cortezdonnant un récital de bonne tauromachie devant une génisse du ranch “Le Trèfle” de Mérida Augusto Rodríguezqui est sorti avec caste, bravoure, tournée et fixité devant la capote et la béquille du professeur Cortez, qui a sagement débordé tout ce qu’il a récolté en 30 ans d’alternative.

Devant la génisse d’« El Trébol », il sentait dans son cœur qu’il combattait un taureau de 500 kilos et dans l’une des nombreuses arènes qui lui ont valu des triomphes et de grandes portes.

Dans l’après-midi de ce samedi 22 octobre, Erick, avec sa cape, s’est rendu compte qu’il faisait face à une génisse au voyage merveilleux, brodant de douces véroniques. L’animal est allé courageusement au cheval, nous aurions pu passer tout l’après-midi à regarder le garçon d’anniversaire donner des passages de tout son répertoire qui depuis trente ans ravit les amateurs de tauromachie, non seulement au Venezuela mais dans de nombreux autres endroits du monde.

Chaque passage était un délire de sagesse taurine, pieds joints, élégance et maîtrise, portant doucement la béquille comme il se doit, sous les applaudissements et les oles du souverain qui s’abandonnait à tant de beauté. En arrière-plan, le pasodoble de la bande taurine de La Mesa de Los Indios a retenti, sous la direction de son directeur Antonio Rangel.

Eric Cortez a fêté ses 30 ans en grand sur la petite place du Pays Mérida, que ses administrateurs sous la présidence du jeune Ivan Alarcónlui a rendu un hommage bien mérité avec la remise d’une plaque résumant ses 30 ans d’alternative.