Alors que le nouveau gouverneur de Aguascalientessoit dit en passant, la première femme à occuper ce poste, Thérèse Jiménezqui jouit de la sympathie et de l’affection de ses compatriotes, a assisté à sa première corrida en tant que chef suprême, le Dr. Alfonso Pérez Romosans le savoir, vit sa dernière corrida.

Un homme affable qui hier à l’âge de 97 ans a cessé d’exister. Alfonso Pérez Romo Il était l’un des toreros les plus importants d’Aguascalientes. Ami des toreros, des éleveurs, des subalternes, référent du parti courageux au Pays des Bons Gens, devenu un jour homme d’affaires du Arènes de San Marcos où il a donné des corridas avec la présence des principales figures de la tauromachie mondiale.

Chihuahua de naissance, mais chaleureux d’adoption et de conviction, le docteur Pérez Romo c’était un amateur extraordinaire, un causeur exquis et même un amateur pratique.

Il a écrit quelques livres consacrés à deux emblèmes d’Aguascalientes, Alfonso Ramírez “El Calesero”L’inoubliable Poète de la tauromachie et à “Volcan”, Rafael Rodriguez. Son bagage culturel l’a amené à faire partie de la Académie mexicaine de la langue.

La mort, qui en soi, a un énorme fardeau émotionnel et de tristesse, suscite beaucoup plus d’émotions pour ceux d’entre nous qui ont pu le saluer samedi dans la loge du gouvernement, (photo qui illustre cette note, l’homme au béret) ; salutations auxquelles il correspondait avec cette extraordinaire bonhomie qui le caractérisait.

De la salle de rédaction de Mundotoro, nous adressons nos sincères condoléances à sa famille, représentée dans le monde taurin par son fils Juan.