malodorant, oui, mais déterminé à aller de l’avant avec l’engagement de son piège à faire ses débuts en tant que matador au Mexique, isaac fonseca Il a passé la nuit à l’hôpital relativement tranquillement après le goring à deux voies qu’il a subi hier au ranch de bétail de De Santiago.

‘C’était un enchaînement de circonstances, on a enlevé la barre du cheval, le matador Léo (Valadez) et moi, on la prenait, quand il a fait du fil avec, je l’ai coupé, mais je me faisais un peu confiance et j’ai pu pas entrer complètement dans le burladero. L’entrée était étroite et j’ai dû faire le tour, j’ai mis du temps à me couvrir et c’est là que j’ai été vaincu. Puis j’ai eu l’impression qu’il m’avait frappé et oui, je me suis retourné et j’ai vu le trou. Ça m’a fait mal’compté Fonseca dans ses premières déclarations après le goring, sur la façon dont la mésaventure s’est produite, soit dit en passant, son baptême de sang en tant que torero.

Il y a quelques minutes, le docteur Paul Sainz qui est en charge de l’équipe médicale qui soigne le Michoacan lui a rendu visite.

« Il nous informe que la blessure a bonne mine et qu’avoir passé la nuit paisiblement, sans douleur intense, est bon signe. De plus, demain, il pourrait quitter l’hôpital pour rentrer chez lui se rétablir. Je dois dire qu’hier avant d’entrer dans la salle d’opération, Fonseca m’a dit: ‘Nous sommes sortis de pire,’ cela parle de la détermination de cet homme’dit son agent Jacob Hernandez qui n’a pas décollé une minute.

Évidemment et en bon torero, Isacc maintient ses plans. “Je me sens bien, nous sommes toujours sortis vainqueurs et j’ai la meilleure attitude et l’immense désir de reprendre l’entraînement et tout cela en vue du 2 novembre, de faire mes débuts de torero dans mon pays et avec mon peuple”, il prétendait Fonseca.

Pourquoi un piège, tout miser sur une seule carte ?

“Nous cherchions un tête-à-tête avec un chiffre, mais les choses ne pouvaient pas s’arranger, donc l’autre pari était le piège et j’ai assumé la responsabilité avec beaucoup d’engagement et d’enthousiasme. Je me sens prêt à rendre de bons comptes à mes compatriotes, mais surtout à la fête au Mexique.un point Fonseca.