Demain mercredi jour 3 marsla Cinquième Commission de la Chambre tiendra un débat pour déterminer le sort du projet de loi qui vise à opposer son veto à la corrida sur tout le territoire colombien. À partir de 10 heures du matin à La Colombiecette conversation débutera sur un document qui réglemente les activités rurales et populaires impliquant des animaux, avec la présentation favorable du représentant Ana Rogelia Monsalvequi représente la circonscription spéciale des Afro-descendants dans le Caméra.

« Ce projet vise à reconnaître, réglementer et modérer les activités de la culture populaire rurale et urbaine impliquant les animaux sur tout le territoire national. » (…) Mon engagement va à ceux qui, à travers ma représentation, élèvent la voix pour protéger leur identité culturelle et leurs moyens de subsistance économiques, par la réglementation, plutôt que par l'interdiction de ces activités. La liberté d'expression et le respect de la diversité sont fondamentaux. Nous ne devons pas criminaliser la culture ou les moyens de subsistance économiques., C'est ce qu'a déclaré le représentant Monsalve.

Comme déjà signalé Monde de taureaux en avril dernier, le Sixième Commission de La Chambre des représentants de La Colombie approuvé lors d'un troisième débat un projet de loi promu par le sénateur du Pacte historique, Esméralda Hernández, d'interdire la corrida dans le pays. La proposition a été approuvée presque à l'unanimité par 10 voix contre une, en tenant compte du fait que les prohibitionnistes ont convoqué le vote juste le jour des marches d'opposition au gouvernement, ce qui a réduit le vote des toreros.

Il ne reste plus qu'un dernier débat en suspens dans le Caméra qui aura lieu dans les prochains jours. En cas d'approbation, trois ans seront accordés à Gouvernement mettre en œuvre des programmes de reconversion économique pour tous ceux qui dépendent et vivent de la tauromachie.