L’année dernière 2021, tout au long du mois d’octobre, le gouvernement de le Portugal approuvé un Décret-loi qui cherchait à augmenter l’âge minimum pour assister aux corridas, faisant passer le seuil de 12 à 16 ans. Cependant, le décret il n’a jamais été promulgué et la législation n’a jamais été modifiée, laissant tout aux dépens du Exécutif.

Plus récemment, après avoir tenu une Élections générales qui ont inauguré une nouvelle législature et ont favorisé une augmentation de la représentation des forces qui défendent la liberté d’aller aux taureaux, avec une majorité des parti socialistele ministre de la Culture, Pedro Adam et Silvaa reconnu dans des déclarations au Journal public que cette question “Ce n’est pas une priorité du gouvernement” et avait déjà déclaré : «Qu’ils ne comptent pas sur lui pour censurer la tauromachie ».

Eh bien, le seul représentant que le parti animaliste a maintenu PAIN Après les dernières élections tenues dans le pays portugais, il a voulu porter cette question devant le Plein de la chambre législative, interpellant le premier ministre Antonio Costa pour le point où se trouve ce problème. La PAIN ont insisté sur le fait que la limitation du libre accès aux taureaux faisait partie de l’accord qu’ils avaient conclu avec le parti socialiste voter en faveur de la proposition de budget général de la Exécutif.

Eh bien, le premier ministre Antonio Costa a répondu au Parlement portugais, à la PAINindiquant que “La Exécutif il a tenu parole, puisqu’il a même rédigé le décret-loi et l’a envoyé au Présidence de la Républiquequi ne l’a cependant pas promulguée et l’a renvoyée au Gouvernement, raison pour laquelle le processus législatif a été éteint et l’interdiction d’accès aux taureaux ne sera pas appliquée. Le motif du veto aurait été l’inconstitutionnalité de la norme ».

La Fédération taurine portugaise, Protoiroa toujours défendu cela, “Comme il reconnaît maintenant ouvertement la PAINce Décret-loi ce n’était rien de plus que le résultat d’un accord politique dénué de tout fondement réel. Pour cette raison, le secteur s’est prononcé avec véhémence contre cette interdiction illégale.

Ainsi, la classification de l’accès aux spectacles taurins reste inchangée, de sorte que les moins de douze ans peuvent assister aux corridas en compagnie d’un adulte et que les jeunes de plus de douze ans peuvent le faire seuls, selon ce qui est indiqué. dans la législation en vigueur.