Cristian Pérez s'est démarqué cet après-midi au retour des taureaux quatre ans plus tard dans la ville madrilène de Algète après avoir coupé trois oreilles lors de la première célébration de la deuxième phase du Coupe Chenel. Le droitier de Hellín a développé un après-midi d'habilité et de courage, laissant dans sa première dimension une dimension de puissance et de supériorité et taurin avec plaisir et au quart d'après-midi de Mont La Ermitaqui a été récompensé par son retour sur le ring. Christian Parejo, Pour sa part, il a sorti une prestation sérieuse et engagée avec un groupe qui ne lui a laissé aucune chance de victoire, surmontant ses deux adversaires avec solvabilité et intégrité, saluant deux ovations après deux demandes. L'affiche a été complétée par Alejandro Mora, qui s'est montré très disposé tout au long de l'après-midi, essayant de tirer le meilleur parti de ses deux animaux, en soulignant son travail contre le troisième, ce qui lui a valu un tour de ring.

Cristian Pérez a laissé le meilleur de l'après-midi en coupant une oreille au premier taureau de l'après-midi, un noble animal de Montéalto à qui on a demandé de revenir sur le ring, après l'avoir reçu avec une corrida et une tauromachie avec une grande autorité et commandement et en laissant une bonne poussée pour que l'animal roule. Avec son deuxième, Pérez Il a mis le paquet, commençant son travail avec des statues risquées dans lesquelles il s'est laissé prendre sans conséquences. La tâche a démarré avec une corrida naturelle très puissante, pour finir par se battre sur une courte distance avec beaucoup de courage. Il laissa un grand coup, de quoi couper les deux oreilles du bon vieux taureau. Mont La Ermita ce qui a été récompensé par un retour sur le ring.

Pour sa part, Christian Paréjo Il a fait une prestation sérieuse contre le deuxième de l'après-midi, courageux et installé à tout moment devant un animal qui ne lui donnait aucune aisance et qui protestait beaucoup, lui donnant les horaires précis et s'exposant. Il a perdu son oreille après avoir fait une fente légèrement tombée. Il ne pouvait pas s'exprimer dans sa plénitude même avec un cinquième d'attaque bondissante qui n'était pas tout à fait concentré, ne pouvant que se justifier et alimenter l'animal déraciné, lui donnant une grande dimension avec beaucoup de peu de possibilités.

Alexandre Mora j'ai dû faire face à un taureau Mont La Ermita más abanto, al que el extremeño entendió bien, sacandoselo a los medios en un inicio lleno de clasicismo y empaque, cimentando su faena sobre la mano derecha para controlar las embestidas del animal, dando una vuelta al ruedo tras dejar una estocada que rodó al toro à l'instant. Avec le sixième, Mûre Il avait besoin de connaissances pour combattre et contourner l'attaque d'un taureau qui, au début, ne transmettait pas mais dont le droitier d'Estrémadure savait tirer le peu qu'il avait, laissant de grands coups lorsqu'il n'engageait pas la muleta.

Déposer:

Algète, Madrid. Première exécution de la deuxième phase du Coupe Chenel. Entrée X. taureaux de Montealto (1er), Monte La Ermita (2e, 3e, 4e), Los Eulogios (5e) et Manuel Sanz (6e), soulignant le quatrième qui a été décerné avec le retour sur le ring, pour Cristián Pérez, oreille et deux oreilles, Christian Parejo, ovation et ovation, et Alexandre Mora, Retour sur le ring et silence.