La main droite de Béziers, Sébastien Castella, a laissé les impressions de son premier travail sur les micros de OneToro TV après avoir laissé de grands passages naturels dans le travail avec son premier taureau La Fenêtre portuaire : « Le taureau était noble mais sans étincelle, pour ce poste, cela ne convenait pas parce qu'il a déjà perdu les mains plusieurs fois et c'était bien, mais pour Madrid Non. De plus, à tort ou à raison, certaines personnes ne l'aimaient pas parce qu'il avait perdu ses mains et cela coûtait très cher d'être avec lui et de donner un rythme au taureau et la douleur était l'épée, mais à la fin de la tâche, le le taureau était affligé.

Il n’avait pas non plus le choix. Sébastien Castella avec le quart La fenêtre du portun animal qui souffrait de sa main droite depuis ce matin dans les enclos, comme l'a souligné le droitier français après avoir traité le deuxième de sa fournée. « Il y a des taureaux qui ne disent rien, puisque ce matin il était déjà comme ça avec sa main défectueuse. Le taureau a été avec sa petite main comme ça toute la journée, eh bien, ça aussi, il faut le dire. ce taureau il avait un défaut des stylos.