“Le tiers de la mort” (Ediciones En Huida) est un roman noir inspiré du monde du taureau qui a vu le jour ce lundi à La Carbonería de Séville. L’auteur de l’ouvrage est Silvia Pichardo, 19 ans. Une précocité qui ne l’a pas empêché de développer une intrigue de haut niveau avec une excellente documentation puisqu’elle s’inspire des années 60. Une décennie durant laquelle la tauromachie était au centre de la vie sociale espagnole.

L’œuvre passionnante du sévillan entretient l’intrigue jusqu’au bout lors de l’enquête détaillée d’un crime survenu dans une arène, avec les outils taurins eux-mêmes. Avec un récit extraordinaire, il démêle la psychologie disparate des personnages, la clé hiérarchique du monde du taureau, la mode de l’époque et l’événement social qu’est la tauromachie.

Une contribution à la littérature taurine d’un point de vue frais et jeune. La présentation a été faite par le journaliste accueillir. Plus d’informations dans Éditions en vol.