1er SCAMMER, n° 36, alezan, né le 20/03, pesant 595 kilos, du haras Conde de Mayalde, pour Jorge Martínez, qui confirme alternatif.

Description : Un taureau sérieux et très fini dans l'exécution. Louche du python droit. Long.

Troisième de verges : Montre sa douceur. Il pousse du premier coup de poing, renversant Juan Melgar. Dans le second, il est à peine utilisé, restant brut.

Tercio de banderillas : Il ralentit grâce aux combats de Curro Vivas. Il montre son amour dans les terres intérieures.

Muleta : Il attaque durement, montrant sa douceur et laissant échapper des plaisanteries à la fin des voyages. Défensif dans ses attaques tout au long de la tâche. Lorsque le torero demande d'en bas, il sort des muletazos avec la face en haut.

Résultat du glissement : Paumes Remarque : 3

2ème ENTRÉE, n°15, ruban noir, né le 19/11, pesant 554 kilos, du haras Conde de Mayalde, pour Cayetano.

Description : Sérieux devant, bien fait, avec manche, harmonieux et grave.

Tercio de varas : Cherche les mamelles du cheval, se calme et veut retirer le bâton. Dans le deuxième plan, il est à peine utilisé.

Troisième de banderilles : Il ne définit pas non plus son attaque dans le tiers de banderilles, mais il perd de son élan dans les capes du banderillero.

Béquille : Mesurez le long du piton droit, presque sans atteindre la selle, en appuyant vers l'intérieur. Le piton gauche est en meilleur état, avec plus de débattement.

Résultat en traînée : Silence. Remarque : 4

3ème ENGRAIS, n°35, alezan tacheté bragado meano, né le 19/11, pesant 550 kilos, du haras Conde de Mayalde, pour Roca Rey.

Description : Très sérieux dans la présentation, large au niveau des tempes et longueur python.

Tercio de varas : Entrez le premier coup de poing à la relance, mais en baissant la face. Dans le second, il n’est pas utilisé et est réputé.

Tercio de banderillas : Cela montre qu'il a peu de fixité et qu'il ne finit pas de définir son attaque, toujours en poussant vers l'intérieur.

Muleta : Attaque avec la classe de départ, avec le python à l'intérieur. A gauche, il lui est plus difficile d'humilier au moment des tacles. Il est en déclin, même si c'est un bon taureau pour le piton droit.

Résultat du glissement : Paumes. Remarque : 7

4º JOYERO, n° 46, pointillé noir, né le 20/01, pesant 540 kilos, du haras Conde de Mayalde, pour Jorge Martínez.

Description : Sérieux, large aux tempes, mais court, très bien fait, court de mains.

Tercio de varas : Échantillon de départ pour être mesuré en force, donc la punition sur le cheval est mesurée. Recherchez la poitrine du cheval dès la première poussée.

Tercio de banderillas : Mesurez les cités et réalisez des fils pour les banderilles. Il lui est difficile de quitter le terrain intérieur.

Muleta : Il a un bon état, mais une attaque sourde. Cela ne transmet rien.

Résultat du glissement : Paumes. Remarque : 4

5º HARRETÓN, Nº 33, bragado noir, né le 18/08, pesant 580 kilos, du haras Conde de Mayalde, pour Roca Rey.

Description : Astifino, avec les pointes en avant, avec beaucoup de longueur python. Viande plus lâche que les précédentes.

Tercio de varas : Mansea sur le cheval, s'endormant au premier coup et se détachant. Il entre dans le cheval trois fois de plus, l'apprivoisant dès qu'il remarque la puja à l'intérieur.

Tercio de banderillas : Humiliez dans les capes de combat, mais mesurez et attendez beaucoup les banderilleros.

Muleta : Le taureau proteste au milieu et charge avec le python à l'extérieur. Il arrive à l'embarcadère endormi et ne repart pas. Cela descend. Il n'a pas de fond.

Résultat du glissement : Silence Note : 3

6º ATREVIDO, n°5, oeil d'oiseau rouge, né le 19/10, pesant 610 kilos, du haras Conde de Mayalde, pour Cayetano.

Description : Avec beaucoup de volume, un peu chargé en kilos et faible, le sixième qui était répertorié comme quatrième.

Troisième de verges : La punition est mesurée car elle est juste en force. Il se laisse frapper dès le premier coup de poing et cherche le poitrail du cheval lors du deuxième coup de poing.

Tercio de banderillas : Pressez toujours le taureau vers l'intérieur, en marquant sa douceur, et attendez les banderilleros à la cité.

Muleta : Très délabré. Aucune option. Il accuse sa finition excessive.

Résultat en traînée : Silence. Note 2